Sur la vague des mots

www.version-prod.fr annonce téléphonique / message téléphonique / téléphone fixe / messages vocal / messagerie vocal / messagerie répondeur / accueil téléphonique /standard / musiques attentes téléphoniques / spot radio / studio pub radio

Depuis quelques jours, elle avait en tête une musique qui revenait sans cesse. A tout instant de la journée, lorsqu’elle levait les yeux vers le ciel, elle voyait  des vagues parmi les nuages.

Ce n’était pas un mirage, c’était une danse qui se dessinait dans son esprit, dont les pas écrivaient ces mots :

Par la plume, tu écriras tes rêves et tes songes

Sur le papier, la partition de tes mots s’inscrira.

Elle prit un carnet et commença à noircir les pages blanches, chaque jour elle avait besoin de coucher sur les feuillets ses idées et des pensées.  Cette musique de mots lui apporta un exutoire salutaire. C’est ainsi qu’elle est devenue scribouilleuse.

Le rêve des mots qui se transforment et se posent, quand la plume  déverse le flot de son cœur, au rythme de ses battements apaisés, elle écrit à la volée.

Des envolées de papier naquirent de ses doigts déliés.

Question de langage

J'aurais aimé, poème par Robin Parady

Je vous le dit sans bonnet difforme car il vaut mieux en prendre conscience dès maintenant avant de devoir descendre du pied d’Estal assez brutalement. Je risque d’ailleurs de passer pour le bouquet missaire, mais voilà… Savoir s’exprimer est une chose, mais connaître les mots que l’on emploie (et bien les utiliser) en est une autre.

Lire la suite

Ces milles vies intérieures

Photography by Mirelle Carmichael Photography www.mirellecarmichael.com / mirellecarmichael.com, Floral Design by Sprigs Floral Designs / sprigsfloraldesigns.com, Photo Shoot Styling by Captivating Events by Megan / captivatingeventsbymegan.com

Depuis que je suis en âge de décoder les lettres, j’ai eu un livre à la main. Ou un magasine. Ou une BD. 

Parfois, la vie prend des courbes stupéfiantes ou improbables.La mienne est souvent transportée par la puissance des mots et la magie des histoires qui me donnent toujours l’étrange certitude que tout est possible quand on le veut vraiment. Etre lectrice, c’est aussi être tricoteuse au bord de la mer, aventurière dans un monde extra-ordinaire, témoin de la guerre, sorcière luttant contre le mal … 
 
Dans un roman, on peut être tout ce que l’on est pas et tout ce que l’on rêve d’être : courageuse, passionnée, romantique, casse-cou et un million de choses encore.C’est tellement d’émotions, parfois d’interrogations, une invitation à la réflexion, une thérapie, une évasion. Je ne me sens jamais seule avec un livre. Ils accompagnent mes états d’âme beaucoup mieux que n’importe d’autre. Ils servent de lien aussi. On se les prêtes, on en parle, on se questionne à leur sujet, on donne notre avis sur l’histoire, les personnages, leurs péripéties … Et c’est pour être en lien avec vous, pour partager mes coups de cœur littéraire, que j’ai choisi d’entamer une petite chronique sur ce joli blog collaboratif. J’essaierais, chaque mois, de vous soumettre une fiche d’avis sur un ou plusieurs livres que j’ai lu. Ainsi, nous écumerons ensemble pleins d’autres nuances de mots ! 
 
N’ayant pas encore terminé le roman en cours, j’ai choisis de vous faire part d’un petit questionnaire, auquel j’ai moi-même répondu, pour que nous puissions déjà échanger sur nos habitudes et nos souvenirs de lecture ! N’hésitez pas à y répondre en commentaire ! 
 

Un premier souvenir de lecture ?

J’en ai deux,en fait. Ma maman me lisant les tomes de la série  » Martine » et les « Pomme d’Api  » que je recevais tous les mois dans ma boîte aux lettres. Chez nous, des livres, il y en a toujours eu. Ma mère lisait énormément et mon père était plutôt BD. On va dire que je suis tombée dans la marmite toute petite. J’ai ensuite évolu vers Astrapi et les séries ( j’ai toujours eu une grande affection pour les livres à plusieurs tomes, ce qui explique sans doute ma passion des mangas également) du genre Grand Galop, Tom-Tom et Nana etc…

Le chef d’oeuvre méconnu que vous portez aux nues ?

Sans aucune hésitation : L’homme qui venait de nulle part part Pénélope Williamson.

Le topo :

Veuve depuis peu, la jeune et belle Rachel lutte pour élever seule son fils tout en respectant les règles de la communauté des Justes. Une vie simple et austère, qui suit le rythme immuable et exigeant de la nature selon l’ordre voulu par Dieu.
Mais la jeune femme ne se sent pas encore prête à se remarier, comme le lui impose la loi de son clan. Encore sous le choc de la barbarie de ces « étrangers » qui ont assassiné son époux, Rachel essaie simplement de reprendre le cours de sa vie.
Un matin d’hiver, un homme survient, qui va bouleverser son destin… Un meurtrier, un hors-la-loi issu du monde de violence et de haine que les Justes rejettent. À l’encontre de toute règle, Rachel va porter secours à cet étranger, au risque de se voir bannie des siens…

Mon avis : C’est un des plus beaux livres que j’ai lu, il m’a prit aux tripes du début à la fin, me faisant trembler voir pleurer d’émotion à de nombreux passages. Vraiment magique.

Le chef d’oeuvre officiel qui vous tombe des mains ?

Euh. Aucune flaggelation please, mais à part les livres classiques au collège-lycée, je n’ai jamais rien lu de classé en catégorie  » chef-d’oeuvre ». Pour moi ce sont juste des livres assommoirs, à réservé aux nuits d’insomnies. 

L’auteur avec qui vous aimeriez passer une soirée ? 

Pierre Boterro. Chose malheureusement impossible puisqu’ils nous a quitté en 2009, emportant avec lui les clefs des merveilleux univers où j’aime me replonger les longues soirées d’hiver. C’était un auteur merveilleux, doté d’une imagination et d’une générosité rare (merci pour tous les maux de l’âme que vous avez guéris en moi), je n’ai jamais autant voyagé qu’au rythme de ses mots et ses mondes, qui restent gravé dans mon coeur.

 Le livre dont vous auriez aimé être le héro ? 

Bonne question. A l’instinct … J’aurais aimé faire partie de l’aventure que Pierre construit avec rigueur dans ses trilogies ( Ewilan, Ellana, L’autre ). Cela aurait sans doute comblé mes envies étourdissantes d’aventures, d’amitié et de  partage. Plus humblement, l’héroïne que je trouve la plus proche de moi à l’heure actuelle, c’est Jude Murray. ( Joyaux du soleil, premier tome de la trilogie Magie Irlandaise de Nora Roberts). 

 Celui qui vous réconcilie avec l’existence ?

L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gournelle. C’est un roman philosophique sur la recherche du bonheur. J’ai passé un très bon moment avec ce livre, je me suis reconnue dans plusieurs croyances, il m’a apprit énormément et j’ai plaisir à le retrouver quand je suis en proie au doute ou dans une mauvaise passe. 

Celui que vous offrez le plus ?

Des romans historiques et/ou régionnaux à ma grand-mère. Elle aimait beaucoup ce genre de littérature et comme je suis cliente France Loisirs, qu’eux aussi en sont friands, j’en profitais pour lui faire plaisir régulièrement ..

Un livre récent que vous avez envie de lire ?

Hum. Bonne question. Sans doute le nouveau Agnès Martin Lugand. 

Celui que vous aimeriez lire dans sa langue ?

Je sais que ce que je vais dire est nul pour toutes les subtilités que les traductions ôtent aux ouvrages mais aucun car je suis une bille en langue étrangère et ça deviendrait plus une corvée qu’un plaisir ..

Celui que vous voudriez lire avant de mourir ?

Tout ceux qui ne sont pas encore sortis. 

 

A très vite pour les premières fiches de lecture ! 

Baisers cellulosés.

Di. du blog Les chroniques de Di